• Se connecter

Vigilance météo

MeteoBelgique est accessible grâce aux revenus générés par la publicité en ligne.
Pour nous soutenir, vous pouvez désactiver le bloqueur de publicité pour notre site.

Bilan de l'année 2018

Bilan chiffré de l'année



Chart will load here

Chart will load here

Chart will load here

Voir aussi les autres paramètres climatologiques de 2018 ici

Notes :
Les données sont issues de la station d'Uccle, IRM
Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2010, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Éléments marquants de 2018

  Période Commentaires

Janvier

On retiendra de ce mois de janvier 2018 un mois doux et perturbé, avec ses deux tempêtes remarquables (Eleonor le 3 janvier et Friederieke (aka David) le 18 janvier 2018). On retiendra aussi un mois exceptionnellement sombre : ce mois de janvier 2018, avec 27h d’insolation à Uccle (normale : 58.6h), occupe la quatrième place parmi les mois de janvier les moins ensoleillés depuis 1887. Les mois de décembre 2017 (lui aussi exceptionnellement sombre) et janvier 2018 réunis occupent aussi la deuxième place de la période la moins ensoleillée jamais observée, après le couple décembre 1934 - janvier 1935 qui avaient fait à l’époque un doublé en matière de mois les plus sombres de l’histoire.

Février

Février 2018 aura été un mois très lumineux, contrastant avec les deux premiers mois de l'hiver météorologique 2018. Avec 149.5 h, il bat le record de ces 30 dernières années (2003 avec 149 h). Il faut remonter à février 1975 pour trouver un ensoleillement plus important (157 h), record depuis 1887. Enfin, à noter une vague de froid très tardive qui a touché la Belgique en cette fin février et début mars (voir notre newsflash à ce sujet ici). C'est la première vague de froid dans notre pays depuis janvier 2013.

Mars

On retiendra de ce mois de mars 2018 la fin de la vague de froid initiée en février et une courte période froide en fin de seconde décade qui a donné le jour d'hiver (maximum inférieur à 0°C) le plus tardif jamais observé à Uccle depuis 1888 : le 18 mars 2018, on a effectivement enregistré un maximum de -0,1°C en cette station, qui faisait suite déjà un un autre jour d'hiver la veille (maximum de -1,3°C). A noter aussi, la valeur exceptionnellement basse de la pression atmosphérique de ce mois de mars 2018 : 1003.1 hPa, la plus basse de ces 30 dernières années. Et il faut retourner à 1909 pour trouver une valeur plus basse de la pression moyenne en mars que cette année (1001.6 hPa).

Avril

Avril 2018 connut une période chaude remarquable en seconde décade (presque du niveau de celle d'avril 2007) avec des températures maximales proches des records et une dernière décade orageuse, en particulier la nuit du 29 au 30 avril qui a vu des orages supercellulaires occasionnant des dégâts dus au vent (tornade dans la province de Namur), à la grêle, à la foudre ou aux quantités importantes de précipitations tombées en très peu de temps.

 Mai

Mai 2018 fut un mois orageux, chaud (qui fut d'ailleurs un des plus chauds (16.3°C), seul 2008 faisant mieux (16.4°C)) et ... sec. Mais ce sont ici les données d'Uccle, station qui a été particulièrement épargnée par les orages. Dans bon nombre de régions, les cumuls de précipitations de ce mois de mai 2018 y sont très largement excédentaires.
En fait, mai restera dans les annales pour ses orages intenses et les inondations associées. Pourtant, la première partie du mois avait été particulièrement ensoleillée.

Juin

Juin 2018 fut encore une fois un mois très sec (à Uccle mais ce fut loin d'être le cas partout dans le pays !), avec 4 jours de précipitations seulement (ex-æquo avec 1887) et 15,8 mm de précipitations recueillies au pluviomètre : seuls les mois de juin 1863 et surtout 1976 (12,1 mm) auront été plus secs. On notera qu’entre le 15 et le 30 juin 2018, soit 16 jours consécutifs, il n’est pas tombé une goutte d’eau. Après un mois de mai qui aura été aussi très sec à Uccle, les conséquences de la sécheresse commencent d'ailleurs à être perceptibles dans certaines régions du pays. Ceci dit, cela n'aura pas empêché le pays de connaître durant ce mois de juin 2018 quelques épisodes orageux assez intenses mais principalement à l'est et au sud de notre territoire.

Juillet

On se souviendra longtemps sans doute de ce mois de juillet 2018, qui aura été un mois très chaud (le second depuis 1833, derrière juillet 2006), à la sécheresse persistante. A noter le taux exceptionnellement bas de l'humidité relative moyen du mois : 54%, largement en dessous du précédent record qui datait de 62% en 2006. C'est d'ailleurs, tous mois confondus, aussi la plus basse valeur moyenne mensuelle enregistré pour l'humidité relative : le précédent record datait d'avril 1893, avec 59% !
Enfin, on retiendra aussi la vague de chaleur, commencée le 13 juillet et qui se prolongera en août, qui sera une des plus longues et puissantes que notre pays ait jamais connu à côté de celles de 1976 et 1911. (Voir notre article à ce sujet ici). Enfin les deux valeurs de température enregistrées à Uccle (35.4°C les 27 et 28 juillet) sont aussi particulièrement remarquables puisque de telles valeurs  supérieures à 35°c sont rares en cette station et n'étaient arrivées depuis 1901 que 6 fois seulement avant ce mois de juillet qui restera assurément dans les annales...

Août

Comme juillet, août 2018 s'est montré très sec avec une valeur remarquablement faible pour l'humidité relative avec 65%, la plus basse de ces 30 dernières années avec 2009, consécutif à la période de sécheresse hors normes que l'on aura connue depuis le printemps dernier... Août 2018 aura quand même connu deux épisodes orageux remarquables les 8 et 17 août. A noter aussi, en première décade de mois, des températures très chaudes de l'eau de la Mer du Nord au large de nos côtes, températures complètement inédites. Elle culmineront parfois jusqu'à 24°C, le 7 août, bien au large d'Ostende.

Septembre

On retiendra de ce mois un nouveau mois très ensoleillé à dominance fortement anticyclonique (on notera la valeur remarquable pour un mois de septembre de la pression de 1039.2 hPa à Uccle le 25) avec deux épisodes pluvieux perdus dans un mois encore très sec : les orages statiques du 5 septembre qui ont donné d'importants cumuls pluviométriques en certains endroits et la journée très pluvieuse du 23 septembre, consécutive à un front froid particulièrement actif qui a d'ailleurs occasionné des dégâts dus au vent lors de son passage (à Han-sur-Lesse notamment). Enfin, on notera, en dernière décade, les températures minimales très froides et parfois records pour un mois de septembre consécutives aux nuits radiatives, alors que les après-midis, la barre des 20°C était encore dépassée.

Octobre

On retiendra de ce mois d'octobre la seconde décade exceptionnellement chaude. De nombreux records de température maximale décadaires voire mensuels ont été battus, de même que la date la plus tardive de températures supérieures à 25°C en bon nombre de stations. 
On se souviendra aussi de la toute fin de mois nettement plus fraîche où un enneigement a été enregistré le 30 octobre au matin dans la botte du Hainaut oriental : Florennes a ainsi enregistré jusqu'à 4 cm de neige, ce qui est exceptionnel si tôt dans la saison, moins de 15 jours seulement après que la région ait enregistré des températures de près de 25°C...

Novembre

On retiendra de ce mois de novembre 2018 la continuité d'un temps plus ensoleillé que la normale avec également une fréquence de précipitations plus basse que la normale, comme c'est le cas depuis quasiment le début d'année... 

 

Décembre

Le début du mois de décembre a vu le retour d'un temps fortement perturbé, comme on en avait rarement vu encore cette année. La suite du mois rentrera plus dans le rang avec grosso modo, le retour vers les normales, si l'on excepte une période plus douce et encore perturbée en fin de seconde décade se prolongeant jusqu'à Noël, avant que l'année se termine sous des températures plus fraîches et un temps sec, mais gris. A noter, l'épisode neigeux à l'est de notre territoire la nuit du 15 au 16 décembre. 

Conclusions

L'année 2018 aura été caractérisée par des températures exceptionnellement excédentaires, à l'ensoleillement très anormalement excédentaire et aux précipitations exceptionnellement basses (en fréquence, très anormales en quantités).

Au niveau des températures, 2018 aura connu souvent des mois aux températures plus hautes que la normale, seuls les mois de février et mars furent plus froids que le normale).

On note une période de sécheresse persistante grosso modo depuis le début de l'année, et surtout depuis début mai. Seuls les mois de janvier, mars, avril et décembre ont donné des quantités de précipitations supérieures aux normales. En ce qui concerne la fréquence, c'est encore plus parlant : seuls janvier et mars auront enregistré une fréquence de précipitations supérieure à la normale.

En ce qui concerne l'ensoleillement tous les mois furent plus lumineux que la normale, à l'exception de janvier et mars. Les mois de février, mai et surtout juillet ont tous trois été particulièrement ensoleillés par rapport à la norme.

Pour le phénomène climatologique majeur de l'année 2018, nous retiendrons sans doute la vague de chaleur intense de fin juillet-début août, l'une des plus intenses jamais observées dans notre pays. Mais nous retiendrons aussi la vague de froid tardive de fin février-début mars et surtout l'importante période de sécheresse que cette année nous aura gratifiée. Le temps typiquement belge avec du temps perturbé par des dépressions atlantiques a été particulièrement rare cette année, ce qui a donné un nombre record de jours de précipitations (141 seulement, loin derrière le précédent record de 1921 de 153 jours). Si la valeur des quantités de précipitations est également remarquable, il n'y a pas de record à ce niveau, dû au fait de quelques cotes pluviométriques journalières particulièrement élevées, enregistrées sous des orages statiques ou des gouttes froides. 
Enfin la température moyenne de cette année n'est pas en reste, le record de 2014 a été égalé, avec 11.9°C.
A noter aussi dle nombre de jours supérieurs à 25°C (jours d'été), valeur remarquable avec 61 jours pour cette année 2018, seul 1947 aura fait mieux avec 66 jours, ainsi qu'une humidité relative record de 72% seulement, loin devant le précédent record de 1921 (75.5%).

 UCCLE 2018
Normales
1981-2010
Record +
Record -

Température
(°C)

11.9
10.5
11.9 (2014)  7.0 (1879)
Insolation
(heures)

1898.36

1544.6 2151.0 (1959)  1238.6 (1981)
Précipitations
(mm et jours)

 650.2
(141 j)

852.4 
(199 j) 
1088.5 (2001)
266 j (1974)

406.4 (1921)
153 j (1921) 

334 visiteurs en ligne

A propos

Créé en 2001 par plusieurs passionnés de météorologie, MeteoBelgique n'a cessé de grandir et est rapidement devenu le site de référence en Belgique francophone fort de plus de 15 années d'expérience dans les domaines des prévisions météorologiques, des analyses climatologiques et du réseau en temps réel. MeteoBelgique regroupe également une communauté active à travers ses forums de discussion.