• Se connecter

La position des centres de pression et des masses d'air (à 850 hPa)

123456789101112131415161718192021222324252627282930
Agrandir l'image

123456789101112131415161718192021222324252627282930
Agrandir l'image

Période Type de masse d'air Cause
du 1 au 5
Maritime Anticyclone Sud Islande
du 6 au 11 Maritime tropical Dépressions France <-> Europe centrale
du 12 au 13 Maritime (polaire) Crète anticyclone des Açores
du 14 au 20 Maritime Crète anticyclone des Açores et dépression Nord Europe
du 21 au 25 Maritime polaire Anticyclone Irlande
du 26 au 30 Continental Anticyclone Irlande <-> Pays baltes

Bilan chiffré du mois



Quelques valeurs pour la station d'Uccle :

 

Température
en °C

Précipitations en litres / m² (jours)

Insolation
en heures

Valeurs

18.1

15.8 (4)

190.0

Normales 1981-2010*

16.2

71.8 (15.0)

187.7

Ecart

1.9

-56 (-11)

2.3

Chart will load here
 

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2010, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Le bilan complet se trouve ici : Relevés pour juin 2018.
Retrouvez aussi nos graphes mensuels de nos stations du réseau MeteoBelgique sur le lien ici.

Commentaire

Ce mois de juin 2018 a été caractérisé par des températures très anormalement excédentaires, une insolation dans les normes et des précipitations exceptionnellement déficitaires en quantité comme en fréquence. (Station de référence : Uccle).

On retiendra de ce mois de juin 2018 un mois très sec (à Uccle mais ce fut loin d'être le cas partout dans le pays !), avec 4 jours de précipitations seulement (ex-æquo avec 1887) et 15,8 mm de précipitations recueillies au pluviomètre : seuls les mois de juin 1863 et surtout 1976 (12,1 mm) auront été plus secs. On notera qu’entre le 15 et le 30 juin 2018, soit 16 jours consécutifs, il n’est pas tombé une goutte d’eau. Après un mois de mai qui aura été aussi très sec à Uccle, les conséquences de la sécheresse commencent d'ailleurs à être perceptibles dans certaines régions du pays. Ceci dit, cela n'aura pas empêché le pays de connaître durant ce mois de juin 2018 quelques épisodes orageux assez intenses mais principalement à l'est et au sud de notre territoire.

Un arcus au dessus de Bruxelles, le 7 juin 2018.
Photo : Michaël Baillie, du collectif Belgorage. 

Alors qu’Uccle continue avec sa tendance sèche – les 8,4 mm du 1er juin n’inversant pas cette tendance, d’autant plus que les 4 jours qui suivent sont à nouveau secs –, d’autres régions du pays continuent à recevoir des précipitations intenses. L’énorme MCS (système convectif de méso-échelle) qui a abordé le pays en fin de nuit continue à faire parler de lui. Celui-ci, très actif entre 7 et 8 heures, commence lentement à se désorganiser par la suite en perdant de son intensité mais en s’étalant jusqu’à couvrir la quasi-totalité du pays vers la mi-journée, désormais sous la forme d’une zone de précipitations. Celle-ci donne encore des précipitations par endroit très fortes, alors qu’elles sont parfois plutôt faibles ailleurs.

Parmi les relevés sur 24 heures (1er juin 8h –> 2 juin 8h), nous avons les valeurs suivantes : Gorsem : 66,2 mm, Angleur : 48,1 mm, Elsenborn : 37,7 mm, Stree (Huy) : 32,7 mm et Bierset : 30,0 mm. Rappelons que les plus fortes cotes de cet épisode, qui s'étant donc sur les deux journées sont de 95 mm à Saint-Vith, 93 mm à Bütgenbach, 89 mm à Battice, 88 mm à Chaîneux, 71 mm à Vielsalm, 64 mm à Robertville, 62 mm à Herve, 61 mm à Jalhay, 59 mm à Waremme et 59 mm à Vaux-sous-Chèvremont pour reprendre les valeurs supérieures à celle d’Elsenborn. À Angleur, il est probable que l’épisode ait donné près de 70 mm d’eau (23,1 + 48,1 mm, une petite partie appartenant à un autre orage). La sécheresse enregistrée à Uccle n'est donc pas à généraliser à tout le pays !

L’étalement du MCS nous vaut une journée très grise et fraîche, avec régulièrement de la pluie tout au long de la journée. Au littoral, on observe en plus du brouillard en début de matinée. Les températures maximales, sous un vent soufflant en moyenne d’ouest, se situent entre 18 et 20°C en plaine (un peu moins au littoral avec 16-17°C) et entre 14 et 17°C sur les hauteurs.

Le 2 juin 2018, une petite influence anticyclonique se dessine sur notre pays, mais les nuages ont beaucoup de mal à se dissiper. Par contre il ne pleut (généralement) plus. Les températures n’augmentent que peu par rapport à la veille. L'amélioration se dessinera surtout le lendemain, le 3. En effet, un faible anticyclone vient se placer au-dessus de nos régions, avant que son centre de gravité ne remonte vers la Mer du Nord, avec des vents se mettant à souffler de nord à nord-est. Cette dernière évolution est peu favorable à la chaleur en bord de mer, où le thermomètre reste coincé à 20°C, avec une brise de mer se combinant au vent général. Ailleurs, les températures remontent bien, avec le plus souvent 24-25°C en plaine et 20-22°C sur les hauteurs. En Campine, il faut un peu plus chaud avec 26,1°C à Koersel et 26,0°C à Kleine Brogel. Angleur connaît aussi du temps chaud avec 25,9°C.

Si le mois aura été particulièrement sec à Uccle durant ce mois de juin 2018,
ce ne sera pas le cas de toute la Belgique. La région de Liège a été touchée
par des inondations le 1er juin 2018, comme ici à Jupille.
Photo : X. 

Le 4 juin 2018, un anticyclone s’installe entre l’Islande et l’Écosse au nord d’un front froid. Ce front froid descend lentement sur la Mer du Nord en direction de nos régions, mais ne nous concerne pas encore. Le temps est beau en bien des régions après dissipation – là où il y en a – des brumes et brouillards matinaux. En journée, la convection est un peu plus marquée avec des cumulus atteignant parfois le stade de congestus. On note aussi quelques nuages de moyenne et de haite altitude. Malgré un petit vent de nord à nord-est, les températures sont élevées et atteignent 24 à 27°C en plaine et dans les vallées et près de 23°C sur les hauteurs. Les valeurs maximales les plus élevées sont les suivantes : Kleine Brogel : 27,4°C, Aubange : 27,2°C, Angleur et Koersel : 27,1°C. Au littoral, on observe du brouillard, puis un ciel couvert et le temps est très frais. La température maximale ne dépasse pas 15,6°C à Zeebruges et 16,2°C à Middelkerke avec un vent de nord ou de nord-nord-est bien présent. Ce vent pousse l’air frais jusque loin à l’intérieur des terres. Même Ypres et l’ouest du Hainaut sont touchés par des brumes et des broillards qui évoluent plus tard en strates de nuages gris. Dans ces régions, les températures ne sont pas très élevées non plus, avec 19,7°C à Passendaele et 19,9°C à Beitem.  

Le 5 juin 2018, le front froid s’avance vers notre pays, puis se disloque sur celui-ci. Il entraîne cependant une portion d’air frais sur une grande partie du territoire. Seule la Gaume en est vraiment épargnée. Au littoral, le temps est particulièrement frais sous un ciel couvert. Il faut attendre le soir pour apercevoir les premières éclaircies. Avec un vent désagréable de nord-nord-est, la température ne dépasse pas 14,9°C à Zeebruges et 15,1°C à Middelkerke.

Idem pour l'intérieur des terres, où les températures maximales en plaine se situeront entre 17 et 23°C. C’est à l’ouest que les températures sont les plus basses (Passendaele : 17,1°C ; Beitem : 17,4°C ; Semmerzake : 18,3°C) et à l’est qu’elles sont les plus élevées (Kleine Brogel : 22,6°C ; Koersel : 21,5°C). Au centre, on tourne autour de 19°C. En Gaume, le temps est tout autre, presque serein en matinée, avant la formation de quelques cumulus l’après-midi. La température maximale atteint 27,6°C à Aubange et 26,0°C à Buzenol.

Le 6 juin 2018 sera une autre journée complexe. On a d'abord de l’air plus frais de la Mer du Nord qui descend, puis qui se retire à nouveau en remontant (un pseudo-front). Le résultat en sera des lignes de convergence, qui seront propices aux orages.
C'est surtout la zone au sud-est du pseudo-front qui sera concernée le plus par orages : cette zone, qui comporte en gros la Haute Belgique et l’Entre-Sambre-et-Meuse, connaît un temps chaud, lourd et orageux. C’est surtout en matinée qu’on ressent la différence, avec des températures plus élevées sur les hauts plateaux qu’en plaine. Dans les vallées, les 25°C sont souvent dépassés avant midi. Ensuite, la formation précoce des orages limite cependant la hausse des températures, avec quelques 27°C dans les vallées (Hastière : 27,0°C) et 24-25°C sur les hauteurs (Saint-Hubert : 24,6°C). Les premiers coup de tonnerre sont observés en tout début d’après-midi du côté de Philippeville – Givet – Beauraing – Rochefort, puis de nombreuses cellules naissent en cours d’après-midi, principalement le long d’une ligne Maubeuge – Rochefort – Manhay. Cette ligne se scinde ensuite en milieu/fin d’après-midi avec de l’activité orageuse d’une part sur le sud du Hainaut (frontière française) et d’autre part sur le nord du massif ardennais.
Le temps dans cette région : des bancs d’altocumulus, dont des castellanus le matin, puis une convection, souvent explosive, dès le tout début de l’après-midi. À Florennes par exemple, on observe de l’orage dès 14 heures, avec 6 mm de précipitations. À Humain, c’est aussi en début d’après-midi que les orages éclatent, mais là de façon plus violente avec des rafales de vent, une baisse substantielle de la température et 27 mm de précipitations, dont 19 mm en 1 heure (entre 14 et 15h).

La nuit du 6 au 7, la situation ne se simplifie pas. On perd la trace du pseudo-front (on l’identifie encore un peu sur l’Allemagne le matin), mais d’importantes discontinuités sont présentes dans la masse d’air, dont plusieurs lignes de convergences orientées ESE/WNW, qui deviennent de véritables rails à orages. 
En deuxième partie de nuit, nous avons en effet une vague orageuse assez violente qui longe toute la frontière belgo-française depuis la Gaume jusqu’à la Flandre Occidentale. Ces orages laissent par exemple 15 mm d’eau à Dourbes. À la station privée de Hestrud (très près de la frontière belgo-française), cet orage à lui seul donne 21 mm d’eau. Un peu au sud-ouest de Tournai, il serait tombé 33 mm d'eau en une petite heure, avec un pic de 22 mm en un quart d'heure peu après 2 heures, mais ces données n'ont pas été vérifiées. Le matin, c’est Bruxelles qui est touché par un orage. Les pluies sont assez courtes mais intenses avec 6 mm en 1 heure à Uccle. Cet orage est précédé par un arcus bien visible (voir en haut de cet article).

Enfin les données totales de précipitations (sur 24 heures) : Hestrud (FR) : 28 mm, Sivry et Agimont : 27 mm, Aublain : 22 mm, Florennes : 19 mm, Chiny (Pin) : 18 mm...

Le 7 juin 2018, nous sommes bien dans un marais barométrique cette fois-ci, tandis que les deux cellules anticycloniques, l’une au nord et l’autre à l’est, sont trop éloignées pour influencer directement le temps sur nos régions. Elles le font toutefois indirectement, en contribuant au maintien d’air continental assez chaud sur nos régions.
Le temps se dégage partiellement, avec encore de nombreux bancs nuageux et  la formation rapide de nuages convectifs dont certains se développent en cumulonimbus orageux dès le tout début de l’après-midi. Ce ciel, associant nuages d’instabilité et bancs d’altocumulus voire de stratocumulus se maintiendra jusqu’au soir. Quelques régions, avec peu d’éclaircies, connaissent aussi peu de nuages convectifs. Quant au littoral, sous l’influence des eaux froides, il connaît un temps gris et graduellement de plus en plus brumeux. A noter la présence d'Asperatus dans le ciel d'Haasrode ce 7 juin, presque aussi photogéniques sue ceux de la Pentecôte 2014, 4 ans auparavant...

Les températures, à la mer, ne dépassent pas 18°C au bord de l’eau mais temporairement encore 21°C un peu à l’intérieur. En milieu d’après-midi par contre, il ne fait plus que 16-17°C sur une large bande côtière. À l’intérieur des terres, les températures varient entre 24 et 28°C en plaine en fonction de l’insolation, et entre 19 et 22°C sur les hauteurs. Partout les points de rosée sont assez élevés, ce qui confère beaucoup de lourdeur à la chaleur. Un premier rail d’orages se développe sur tout le sud-ouest du pays, très près de la frontière française. Leur déplacement sud-est – nord-ouest est cependant très lent, ce qui permet à certaines cellules de déverser beaucoup d’eau; notamment la région de Quiévrain, Audregnies et Baisieux, à l’ouest de Mons, est durement touchée, victime d’inondations et de coulées de boue. Plus au sud-est, Couvin se retrouve sous eau aussi, en raison d’une autre cellule orageuse.

Il s’agit cependant de phénomènes très locaux. Aublain a reçu 24,2 mm entre 15 et 16 heures. Cerfontaine, à une dizaine de kilomètres au nord d’Aublain, n’en a reçu que 0,2. Non loin de là, Hestrud (FR) totalise 4,6 mm tandis que Sivry-Rance, juste à côté, enregistre… 52,7 mm ! Une analyse des radars de précipitations indique que cette eau provient bel et bien de cet épisode-là. Une autre région touchée, également non loin de la frontière française, est celle de Herseaux (Mouscron) et Basècles (Péruwelz). Là, il s’agit aussi de phénomènes très locaux, souvent repris par aucun pluviomètre.
Plus tard, en début de soirée, c’est le nord-ouest de Bruxelles qui est touché par un orage très localisé. Koekelberg mesure 24,4 mm (cellule à développement explosif) entre 18 et 19h tandis que Neder-Over-Heembeek et Woluwe-Saint-Pierre, également des communes bruxelloises, ne reçoivent rien au cours de cette épisode. Par contre, il y pleuvra un peu plus tard dans la nuit.

Des Asperatus undulatus, toujours impressionnants
dans le ciel chaotique d'Haasrode ce 7 juin 2018.
Photo : Danny Buttiens. 

Le 8 juin 2018, on a une petite accalmie sur le front des orages. En effet, les orages « lèchent » notre pays à plusieurs reprises, mais (pratiquement) sans l’atteindre. Une première fois en début d’après-midi le long de la frontière non loin de Bastogne – Houffalize – Gouvy, une deuxième fois en fin d’après-midi un peu au sud-est de la Gaume et une troisième fois en soirée un peu au sud de la Gaume.Des infiltrations maritimes de la Mer du Nord dans les basses couches réduisent fortement l’instabilité. 
C’est sur l’ouest du pays, bien sûr, que l’influence de la mer est la plus grande, avec des maxima de 16°C seulement au littoral et une vingtaine de degrés sur l’ouest des plaines. Là, on note de la brume et des nuages bas pendant presque toute la journée. Le soir seulement, on note quelques éclaircies (un peu plus tôt sur la frange sud de la zone en question). Le centre et le centre-est du pays connaissent des maxima de 23-24°C. Là, le temps est brumeux aussi, avec des nuages bas en matinée (et vers l’est, aussi un peu de pluie), mais l’après-midi on note des éclaircies et quelques cumulus. Plus vers le sud, en direction de l’Ardenne et de l’Entre-Sambre-et-Meuse, les cumulus se développent un peu plus, alors qu’en même temps, on observe temporairement des voiles plus épais. Les températures, en fonction de l’altitude, y atteignent 21 à 24°C.

En Gaume par contre, c’est un tout autre type de temps qui est observé. Il n’y a ni brume ni nuages bas, mais des bancs de nuages de moyenne altitude le matin, puis des éclaircies et une convection qui se met bien en place avec des cumulus bien développés. Les températures y atteignent 24 à 26°C.

Le lendemain, le 9 juin 2018, la situation qui s’est mise en place la veille va persister, avec un marais barométrique quelque peu « déformé » par des basses pressions thermiques sur le continent et des hautes pressions thermiques sur la Mer du Nord. Mais les contrastes vont se renforcer entre le nord et le sud du pays avec comme conséquence le retour d’orages marqués et, surtout, particulièrement pluvieux dans la province du Luxembourg.  
Les pluviomètres sont là pour le confirmer : Étalle : 32 mm, Chiny (Pin) : 31 mm, Virton : 31 mm, Aubange : 26 mm, Rossignol : 22 mm. Mais il est fort probable que des averses plus fortes soient passées entre les mailles du filet. Une station privée à Attert aurait mesuré 95 mm de précipitations ! À nouveau les pompiers ont enregistrés des appels au secours tandis qu’on parle de pluies torrentielles à Attert, Habay, Florenville, Léglise et Messancy.
Ces orages, nés à la mi-journée au-dessus de la France, remontent vers le sud de notre pays en se renforçant d’une part grâce au réchauffement diurne assez important et d’autre part en raison d’une ligne de convergence formée entre les courants du nord plus frais, régnant dans les basses couches au-dessus d’une grande partie du pays, et l’air chaud stagnant sur le sud du pays. Le relief crée pas mal d’irrégularités au niveau de ces vents, aidant les forçages.
Les températures atteignent localement 28-29°C en Gaume. Après la dissipation des brouillards matinaux, le temps devient beau tandis que les cumulus bourgeonnent de plus en plus l’après-midi dans un contexte chaud, mais restant humide. Les orages éclatent en soirée. Dans le reste du pays, le temps est presque la copie conforme de celui de la veille. Les maxima atteignent 20-22°C à l’ouest des plaines (16-17°C au littoral), 24-25°C au centre et 26-27°C à l’est, localement 28°C (Koersel : 28,2°C ; Kleine Brogel : 27,4°C).

Le 10 juin 2018, les températures vont s’égaliser sur la Belgique, avec en moyenne une légère hausse sur le nord-ouest et une légère baisse sur le sud-est. Mais de grandes discontinuités dans le patron des vents persistent sur le sud du pays, avec à nouveau des orages accompagnés d’inondations comme par exemple sur la commune de Meix-devant-Virton. L’eau a envahi rues et caves, entraînant la fermeture de la Nationale 88. Au niveau pluviométrie, nous n’avons aucune cote remarquable, avec 16 mm à Rossignol, 14 mm à Buzenol et 10 mm à Virton. Mais une fois de plus, des cellules bien plus pluvieuses ont pu passer entre les mailles du filet.
Ailleurs dans le pays, on assiste à nouveau à un temps gris en matinée, les nuages ayant un peu de mal à se dissiper, puis au développement de modestes cumulus dans un ciel délavé. Les températures atteignent le plus souvent 24-25°C en plaine, parfois un peu plus en Campine (Koersel : 26,6°C ; Kleine Brogel : 26,5°C). Au littoral, le temps est un peu meilleur que la veille grâce à davantage de turbulence, ayant pour effet de déchirer la nappe de nuages stratiformes. Mais le vent de nord à nord-est est froid et pénétrant, avec des maxima que ne dépassent pas 16-17°C.

Le 11 juin 2018, c'est une situation inchangée sur le front des orages : un véritable rail d’orage s’est mis en place sur le sud du pays, avec chaque jour le retour d’une forte convection. Cette fois-ci, c’est un véritable système frontal qui affecte cette région, avec d’abord encore un secteur chaud ouvert, puis une occlusion qui reste longtemps traîner, coincée entre des courants de nord-est au nord et de sud-ouest au sud (et de sud dans le secteur chaud).
Cette fois-ci, des pluviomètres ont été sur le chemin des orages et ont recueilli pas mal d’eau : Bièvre : 36 mm, Chanly (Wellin) : 36 mm, Bastogne : 34 mm, Chuny (Pin) : 28 mm, Hastière : 26 mm, Herhet : 25 mm.
Les températures gagnent grâce à la continentalisation, mais reperdent en raison du manque de soleil, pour se situer le plus souvent entre 23 et 25°C en plaine.

Une structure orageuse montre une certaine rotation, à Léglise, ce 10 juin 2018.
Sans pour autant parler de supercellule, le cisaillement des vents aura sans doute permis
ce phénomène temporaire.
Photo : Jérémy Lokuli, Au plus près des orages. 

Le 12 juin 2018, la perturbation frontale poursuit sa route vers l’est, puis vers le sud-est sans toucher le nord de notre pays, mais un front froid secondaire, certes en voie de désagrégation, nous apporte de l’air bien plus frais.
On note de nombreux nuages startifromes avec au dessus un voile d’altitude (cirrostratus/altostratus/altocumulus). Au sud du pays, les nuages sont moins nombreux. L’est du pays connaît un peu de pluie, le sud du pays des pluies plus abondantes (localement jusqu’à 10 mm, comme à Frassem (Arlon)). Les températures maximales sont beaucoup plus basses, avec 19-20°C en plaine, 16-17°C au littoral, 13-15°C sur les hauteurs et autour de 17°C en Gaume.

Le 13 juin 2018, une crête de l’anticyclone des Açores tente de déterminer le temps sur nos régions, mais elle se place mal en nous envoyant de l’air froid, quelque peu humide et accompagné de pas mal de nuages.
Au littoral, le temps est nettement meilleur, les nuages se dispersant en matinée et un ciel serein ou presque dès midi. En fin de journée, les nuages d'altitudes seront plus nombreux.
Avec un vent de nord-ouest à nord (devenant variable en soirée avant de s’orienter au sud), les températures stagnent par rapport à la veille.

Le 14 juin 2018, une crête anticyclonique, contenant l’air polaire maritime (atténué) de la veille, se place au sud de nos régions. En raison de perturbations affaiblies, le temps au littoral est très nuageux et parfois faiblement pluvieux. En soirée, des éclaircies se développent. A l’intérieur des terres, le temps est meilleur avec de belles éclaircies en matinée, puis avec un ciel voilé l’après-midi. Ici aussi, le voile distille parfois quelques gouttes de pluie. Plus on descend vers le sud, plus le voile s’amincit mais, en contrepartie, plus il y a de cumulus. Les températures maximales : 17-18°C au littoral, 18-22°C en plaine (plutôt 18°C à l’ouest, plutôt 22°C à l’est) et 16-18°C sur les hauteurs.

Le 15 juin 2018, l’influence anticyclonique se précise sur nos régions, mais nous restons sous influence maritime avec des vents de sud à sud-ouest, s’orientant l’après-midi au nord-ouest à partir du littoral. Le temps est beau avec parfois un voile de nuages d'altitude. Les cumulus, en journée, sont nombreux mais ne se développent pas vraiment. Au littoral, les vent s’orientent assez rapidement au nord-ouest empêchent la formation de cumulus. Les températures maximales, en hausse, atteignent 20°C au littoral, 23-24°C en plaine (25°C en Campine et à Anvers) et 19-21°C sur les hauteurs.

Le 16 juin 2018, les hautes pressions se retirent à nouveau et un courant zonal tente de s’établir sur nos régions, mais n’arrive pas à rompre la tendance sèche qui commence à toucher durement le centre du pays. Les températures sont modérées, avec des valeurs maximales de 18-19°C au littoral, 20-23°C en plaine et 19-21°C sur les hauteurs. Une poche d’air plus chaud subsiste en Campine avec jusqu’à 25°C dans cette région (25,0°C à Koersel et 24,8°C à Kleine Brogel). Confirmation le lendemain, le 17 : l’influence maritime se concrétise surtout par un fléchissement des températures, mais pas par des précipitations dignes de ce nom. À Essen par exemple, il tombe un maigre 0,3 mm de précipitations, alors que la plupart des stations n'enregistrent aucune précipitation. Le temps est pourtant bien nuageux. Une nouvelle fois, le voile nuageux est le plus présent au nord du pays, et le moins présent (altostratus à tendance cirrostratus) au sud, le vent est orienté au sud-ouest et les températures maximales atteignent le plus souvent 18-19°C en plaine (littoral y compris) et 15-16°C sur les hauteurs.

Le 18 juin 2018, la circulation zonale affaiblie persiste. Nous avons même droit au passage d’un système frontal complet, mais les précipitations restent parcimonieuses, voire inexistantes. Le ciel est très nuageux à couvert. En cours d’après-midi, la nappe se déchire avec l’apparition d’éclaircies. Le vent, qui a temporairement soufflé de sud la nuit du 17 au 18, se réoriente au sud-ouest et les températures sont proches des normes saisonnières, avec 18-19°C au littoral, 19-22°C en plaine (le moins sur l’extrême ouest, le plus en Campine) et 18-19°C sur les hauteurs.

Le 19 juin 2018, le front ondule à présent au nord de nos régions, ce qui fait que nous nous retrouvons du côté chaud. Mais on ne le sent pas encore vraiment au niveau des températures. En effet, le ciel est désespérément couvert et le manque d’insolation, en été, a souvent plus d’effet sur la température que l’origine de la masse d’air. 

Le 20 juin 2018, le creusement plus net d’une dépression au sommet d’une perturbation frontale passant sur les Îles Britanniques – en association avec un noyau anticyclonique se déplaçant un peu vers l’est – permet l’arrivée d’une bouffée d’air chaud vers nos régions.
Les nuages sratiformes, encore présents le matin, se dispersent en matinée pour faire place à du beau temps avec quelques cumulus de beau temps. Sur l’est et le sud du pays, le temps est beau dès le matin, parfois avec un peu de brouillard en début de journée. C’est là que l’arrivée d’air chaud est la plus marquée. On observe 29,2°C à Koersel, 28,8°C à Angleur, 28,6°C à Kleine Brogel et encore 28,4°C à Aubange et 28,0°C à Hastière. Ailleurs, le côté plus maritime de la masse d’air fait moins monter les températures, avec 25-27°C au centre du pays et seulement 20-22°C au littoral (20°C au bord de l’eau, 22°C dans les dunes). Dans cette région, les nuages stratiformes ont eu plus de mal à se dissiper, mais en contrepartie le ciel est parfaitement serein l’après-midi en raison de l’absence de cumulus. 

De belles couleurs crépusculaires prises à Jemeppe-sur-Meuse, ce 16 juin 2018.
Photo : Bernard Radelet. 

Le début de l’été astronomique ce 21 juin se déroule dans une grande fraîcheur. En effet, un front froid, poussé par un nouvel anticyclone sur l’Océan, traverse le pays la nuit et le matin et est suivi d’air polaire maritime particulièrement frais. Mais il ne pleut toujours pas, ou presque pas. La perturbation frontale, ou ce qu’il en reste, se matérialise principalement par des nappes nuageuses. En cours de journée, celles-ci se déchirent, des cumulus se forment qui s’aplatissent ensuite à nouveau. Le sud-est du pays connaît aussi encore quelques éclaircies matinales avant le passage du front. Malgré quelques belles éclaircies, les maxima restent le plus souvent relativement bas, avec 16°C au littoral, 17 à 19°C en plaine et 14 à 15°C sur les hauteurs. Quelques endroits privilégiés subissent moins le coup de fraîcheur. Koersel remonte à 21,0°C, Aubange à 20,4°C et Hastière à 20,0°C, tout comme Angleur. Mais ça reste beaucoup moins que la veille. Le vent souffle partout de nord-ouest, à l’exception du littoral où il s’oriente temporairement au nord l’après-midi. La turbulence de l’air, avec de petites rafales à 40-50 km/h en de nombreux endroits, renforce la sensation de fraîcheur. Au littoral, le vent dépasse même les 50 km/h.

Le 22 juin 2018, la nuit a été fort froide et, une fois n’est pas coutume, ce sont les plateaux qui ont été principalement affectés. En fait, c’est l’origine très froide de la masse d’air qui a primé sur le rayonnement. Car la température, au niveau 850 hPa, a été de 1°C seulement, une valeur pas si fréquente à la fin juin. (En 1984 cependant, il a fait plus froid encore avec –1°C au même niveau le 29 juin.)
Le plateau ardennais, notamment, a eu froid avec 3,5°C à Saint-Hubert. C’est la nuit la plus froide des trente dernières années à cette station pour une 3e décade de juin, avec 4,1°C comme précédente valeur la plus basse pour cette période (23 juin 1988). Mais si on remonte plus loin, on trouve nettement plus froid avec 0,6°C le 21 juin 1964.
Pour les Hautes-Fagnes, la valeur de 4,0°C est plutôt froide aussi, mais il n’y a pas si longtemps, on y a relevé 2,2°C (27 juin 2000). Il est curieux de constater qu’Elsenborn n’est pas descendu en dessous de 5,1°C. De petites rafales de vent, régulièrement, y recréaient un brassage de l’air empêchant la formation d’une couche vraiment froide dans la cuvette.
En Moyenne Belgique, les différentes stations de plateau ont donné les valeurs suivantes : Uccle : 7,4°C, Beauvechain : 7,1°C, Bierset : 7,1°C, Gosselies : 6,4°C,...
Ce ne sont pas des records, mais des valeurs qui ne passent pas tout à fait inaperçues dans le contexte actuel de réchauffement climatique.

Le vent et la turbulence résiduelle de l’air, qui ont empêché le grand refroidissement dans les vallées et les cuvettes, l’ont encore empêché davantage au littoral, où le vent n’a cessé de souffler de la mer. Ainsi la température n’est pas descendue plus bas que 13,8°C au port de Zeebruges. Cette relative douceur maritime s’est aussi propagée le long de l’Escaut, avec encore 10,0°C à Stabroek et 9,6°C à Anvers. Un peu au nord-est de l’Escaut par contre, à Essen, la température a nettement mieux pu baisser, avec 2,6°C. La Gaume, plus abritée des influences maritimes, a eu froid aussi avec 4,4°C à Aubange.
La journée, ensuite, est fortement influencée par des hautes pressions, mais les restants d’une vieille occlusion gâchent quelque peu la météo en favorisant la formation de nuages. En plus, la position du noyau un peu au large de l’Irlande maintient des vents de nord-ouest, voire de nord sur nos régions, avec comme conséquence le maintien d’une certaine fraîcheur.

Les maxima, très frais, se situent le plus souvent vers 16-17°C en plaine et 11-15°C sur les hauteurs (plus froid sur les Hautes-Fagnes et alentours que sur le Plateau Ardennais). À noter qu’avec un vent bien présent, la sensation de fraîcheur, comme la veille, est grande. L’ouest et le sud du pays, grâce aux éclaircies plus larges, connaissent des températures un peu plus élevées (Kruishoutem : 19,2°C ; Aubange : 19,0°C ; Chièvres : 18,9°C ; Hastière : 18,8°C).

Le 23 juin 2018, l’anticyclone maritime nous influence de mieux en mieux, mais la masse d’air reste encore fraîche : les éclaircies qui sont revenues la nuit nous ont valu une nouvelle nuit froide, parfois plus froide encore que la précédente. Notamment les plaines flamandes ont parfois connu des valeurs fort basses. On épinglera notamment les 5,2°C de Kruishoutem, qui sont les plus bas mesurés à cette station depuis qu’elle existe (avril 1985), le précédent record pour une 3e décade de juin étant de 6,4°C le 27 juin 2000. C’est le cas aussi pour Middelkerke, où les 5,2°C battent tout juste le record précédent, qui était de 5,3°C le 22 juin 2010 (série : 1984-2018). A Uccle, le minima atteint 6,9°C, valeur enregistrée la plus basse durant ce mois de juin 2018.

En Wallonie, on épinglera les 5,0°C de Gembloux et de Chièvres. Pour cette dernière station, ce n’est guère loin des 4,4°C du 30 juin 1964, l’une des nuits les plus froides que notre pays n’ait jamais connues en fin juin.
En journée, le temps devient beau avec la formation rapide de cumulus en matinée, qui ne se développeront cependant pas, avec encore une petite tendance à l’étalement. En fin de journée, on note aussi un voile assez épais de nuages d'altitude. Les températures maximales sont en hausse, avec 19°C au littoral, 20 à 22°C en plaine et 13 à 15°C sur les hauteurs.

Le 24 juin 2018, des perturbations, circulant à l’est de l’anticyclone, influencent à nouveau légèrement le temps sur nos régions. Le temps est nuageux tandis qu'en Gaume, le ciel est simplement voilé.
Le vent, désormais orienté au nord en toutes régions, est à nouveau responsable d’une grande fraîcheur au littoral, avec des maxima de 16-17°C seulement. Ailleurs dans le pays, grâce à une petite continentalisation de l’air, ce vent du nord n’empêche pas une certaine impression de douceur, avec 20 à 22°C en plaine. Sur les hauteurs par contre, les températures restent coincées autour de 15°C.

Un changement de temps est en vue ce 25 juin 2018 : la bordure d’un front chaud est responsable des derniers passages nuageux, avant une période ensoleillée d’une rare longueur. cela se confirmera en effet le 26 juin. Le grand beau temps est désormais là. Après la dispersion rapide de quelques nuages matinaux, ici et là, le ciel devient bleu avec quelques rares nuages d'altitude. Le vent bascule au nord-nord-est et les températures restent encore modérées, avec 23 à 25°C en plaine et 19 à 21°C sur les hauteurs. En Gaume, il fait un peu plus chaud avec 26,4°C à Aubange. Au littoral, le vent de nord-nord-est se superpose à la brise de mer avec un vent pénétrant et frais. À Zeebruges, le maximum ne dépasse pas 16,7°C, et 18,3°C à Middelkerke.

Le 27 juin 2018, un anticyclone à deux noyaux, l’un sur la Mer du Nord et l’autre sur la Mer Baltique, assure un flux d’air continental de nord-est sur nos régions.
Le ciel est serein à peu nuageux. En Ardenne et en Gaume, les cumulus sont un peu plus nombreux et se forment dès la mi-journée. Au littoral, on note aussi quelques bancs nuageux en provenance de la mer. La résultante du vent de nord-est et de la brise de mer donne un vent assez fort et pénétrant de nord-nord-est avec des maxima qui ne dépassent pas 17-19°C au littoral. Cette brise de mer se fait ressentir jusque loin à l’intérieur des terres. Toute la zone à l’ouest de la ligne Courtrai-Gand n’arrive pas à 25°C. Ailleurs, la chaleur s’installe peu à peu, avec le plus souvent 26-27°C en plaine et 22-23°C sur les hauteurs. Les endroits exposés connaissent même des valeurs plus élevées, avec 28,6°C à Kleine Brogel et 27,6°C à Koersel et à Hastière.

Le 28 juin 2018, le régime anticyclonique s’installe solidement au nord de nos régions, ce qui nous vaut la persistance de vents de nord-est. Le temps est très beau, avec des cumulus généralement aplatis l’après-midi et, dans le sud du pays, aussi quelques nuages d'altitude. Comme les hautes latitudes bénéficient de journées très longues, les vents de nord-est sont chauds à cette saison et les températures poursuivent leur ascension. En plaine, les températures se situent le plus souvent entre 27 et 29°C tandis que sur les hauteurs, les valeurs tournent autour de 23°C. En Campine, les températures frisent localement les 30°C, avec 29,8°C à Kleine Brogel.
Au littoral, le vent général de nord-est favorise toujours la survenue de la brise de mer. En effet, le vent de nord-est, en fin de matinée, bascule au nord et se renforce graduellement, avant de revenir vers le nord-nord-est en soirée. Le maximum, atteint en fin de matinée, n’atteint que 20,7°C au port de Zeebruges mais parvient encore à atteindre 24,3°C à l’aéroport de Middelkerke. L’après-midi, la température baisse jusqu’à 19°C en bordure immédiate de l’eau et oscille entre 20 et 21°C dans les dunes. 

Le 29 juin 2018, le ciel est à présent tout à fait serein, à l’exception du sud du pays où on observe quelques rares masses nuageuses en journée. Les températures sont proches de celles de la veille, avec le plus souvent 28-29°C en plaine et 24-25°C sur les hauteurs. Les 30°C sont frôlés à Koersel et Kleine Brogel avec 29,9°C aux deux stations. 
En raison du petit basculement vers le nord-nord-est du vent général, il n’y a plus de maximum de température en fin de matinée au littoral, le vent y soufflant toute la journée de la mer. De ce fait, la température ne dépasse plus les 18-19°C à la côte avec un vent pénétrant assez désagréable. À nouveau, ce vent se fait sentir jusque loin à l’intérieur des terres, avec des maxima moins élevés dans les plaines occidentales qu’ailleurs dans le pays (Beitem : 26,0°C ; Passendaele : 26,1°C).

Le 30 juin, ce sera souvent la journée la plus chaude du mois sous un ciel souvent serein.Les températures atteignent le plus souvent 29-30°C en plaine et 25-27°C sur les hauteurs. La barre des 30°C est atteinte ou dépassée aux stations officielles suivantes : Koersel : 30,8°C, Hastière : 30,8°C, Angleur : 30,7°C, Kleine Brogel : 30,6°C, Kruishoutem : 30,6°C, Chièvres : 30,6°C, Genk : 30,1°C, Deurne et Aubange : 30,0°C. A noter qu'Uccle atteint 29,7°C, valeur la plus élévée du mois.
Au littoral, la brise de mer est à nouveau présente et la température ne dépasse pas 20,6°C au port de Zeebruges. Mais à l’inverse de la veille, cette brise de mer ne rentre pas très loin à l’intérieur des terres. Déjà dans la région des dunes, les maxima atteignent près de 24°C.

 

 Écart aux normales des températures et précipitations pour l'Europe occidentale.

 201806temp 
Écart des températures moyennes mensuelles par rapport aux normales (en °C)

 20180prec 
Pourcentages des précipitations mensuelles par rapport à la normale (100)

Source : NOAA

Comparaison avec nos tendances saisonnières.

Juin 2018 fut conforme à ce qui avait été annoncé lors de notre précédente analyse : d'abord une première décade chaude, avec l'un ou l'autre orage, avant un intermède plus frais en seconde décade avant le retour de la chaleur en fin de mois. Seuls les orages n'auront pas été au rendez-vous de cette fin juin, mais les températures plus chaudes que la normales et les précipitations déficitaires annoncées pour ce mois se sont confirmées.

Les Tendances saisonnières pour juin 2018
(publiées le 31 mai pour nos abonnés Premium)



juin 2018

Indice confiance : 70%
Relativement chaud mais souvent instable, surtout en fin de mois.
Température
(écart à la normale)
Légèrement supérieure à la normale
Chart will load here
Précipitations
(% de la normale)
Légèrement inférieures à la normale
Chart will load here
Insolation
(% de la normale)
Légèrement supérieure à la normale
Chart will load here
Résumé 1ère décade 2ème décade 3ème décade
Type de temps
Température

Proche de la  normale Les premiers jours de mai, encore maussades, devraient rapidement laisser place à un temps plus chaud avec le retour du soleil. Une belle première décade se dessine, même si l'une ou l'autre averse orageuse n'est pas à exclure.
Ensuite en cours de seconde décade, on devrait avoir à nouveau une parenthèse de temps plus frais et perturbé. En dernière partie de mois, ce sera le retour de la chaleur mais aussi celui des d'orages, parfois intenses, surtout à l'est de notre pays.

Newsflash

Prochains jours

Lundi 18° 29°
Mardi 18° 30°
Mercredi 19° 32°
Jeudi 21° 33°
Vendredi 20° 32°

Relevé à 11:40

  • Ostende : 22°
  • Gand : 27°
  • Anvers : 26°
  • Bruxelles : 27°
  • Charleroi : 25°
  • Namur : 25°
  • Liège : 26°

Météo à la une

  • Modèle WRF

    Modèle WRF

    MeteoBelgique vous propose ses cartes du modèle WRF à maille fine.
  • Météogramme WRF

    Météogramme WRF

    Consulter nos propres météogrammes basés sur le modèle WRF pour n'importe quel code postal en Belgique !
  • Graphique d'ensoleillement

    Graphique d'ensoleillement

    Nos abonnés Premium peuvent maintenant consulter l'ensoleillement des dix derniers jours.

Observation temps réel

Enghien à 11:46
Température : 27.3°C
Pression : 1018 hPa
Humidité : 49%
Précipitation (24h) : 0 mm
Vent : Sud-Ouest (très faible)