• Se connecter

La position des centres de pression et des masses d'air (à 850 hPa)

12345678910111213141516171819202122232425262728293031
Agrandir l'image

12345678910111213141516171819202122232425262728293031
Agrandir l'image

Période Type de masse d'air Cause
du 1 au 6

Maritime 

 Basses pressions proches de nos régions
du 7 au 8

Maritime -> Continenental

 Basses pressions Europe Centrale et de l'Est
du 9 au 10

Continental

  Anticyclone au Nord de nos régions
du 11 au 17
Maritime puis tropical
Basses pressions Atlantiques, Islande ou GB
du 18 au 20

Maritime polaire

Dépression Mer du Nord
 du 21 au 22 Continental  Anticyclone Allemagne 
le 23
Continental Anticyclone Allemagne => Europe Est et Anticyclone Golfe de Gascogne
du 24 au 27
Continental (tropical)
Anticyclone Golfe de Gascogne => GB => Europe NE
du 28 au 29
Continental tropical
Dépression Golfe de Gascogne
du 30 au 31
Maritime
Anticyclone Ouest France => GB

Bilan chiffré du mois



Quelques valeurs pour la station d'Uccle :

 

Température
en °C

Précipitations en litres / m² (jours)

Insolation
en heures

Valeurs

15.5

45.1 (14)

205.5

Normales 1981-2010*

13.6

66.5 (16.2)

191.1

Ecart

1.9

-21.4 (-2.2)

14.4

Chart will load here
 

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2010, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Le bilan complet se trouve ici : Relevés pour mai 2017.
Retrouvez aussi nos graphes mensuels de nos stations du réseau MeteoBelgique sur le lien ici.

Commentaire

Ce mois de mai 2017 a été caractérisé par des températures anormalement excédentaires, des précipitations légèrement déficitaires, quoique normales en quantités et en fréquence, et par une insolation proche des normales. (Station de référence : Uccle).

On retiendra donc de ce mois de mai 2017 un temps assez chaud et sec avec une dernière décade exceptionnellement chaude, durant laquelle des records de températures maximales pour un mois de mai ont été battues en de nombreuses stations à l'Est ou au Sud-Est de notre pays. On notera aussi quelques orages assez spectaculaires, en seconde partie du mois surtout.

 
Courant descendant grêligène à l’arrière d'un orage situé sur Gembloux,
photo prise le 27 mai 2017 à Chastres.
Photo : Jérémy Lokuli (Jérémy L. Weather Photography).

Le mois de mai a commencé sur un mode fort variable et mitigé, le passage d’un front froid dans la nuit du 30 avril au 1er mai a ainsi mis fin au bref réveil printanier du dernier jour d’avril.

Ce front va d'abord traverser notre pays du sud-ouest au nord-est en remontant jusqu’au nord des Pays-Bas le 1 en milieu de journée avant de devenir stationnaire la nuit du 1 à 2, puis revenir doucement sur ses pas durant la journée du 2 sous la pression d’un anticyclone à plusieurs noyaux sur le nord de la Mer de la Nord et sur la Scandinavie.

Cette configuration nous vaut le maintien d’un temps assez frais avec même du gel au petit matin du 2 mai : il fera ainsi jusqu'à -1.6°C à Bièvre (-1.5°C à Buzenol et -1.1°C à Essen). Notons que ces gelées restent localisées et que la plupart des régions, notamment les régions bruxelloise, liégeoise et la Flandre restent à des minima ne descendant pas sous les 5°C.

Le front bloqué dans un premier temps sur le Nord des Pays-Bas, nous revient, sous la forme d'une back-bent-occlusion, générant des précipitations et un temps maussade.

Si à partir du 4 mai, les précipitations s'estompent quelque peu, les températures ont du mal à grimper. L'anticyclone, désormais centré sur l’Islande, tente de maîtriser le temps sur nos régions, mais n’y arrive pas tout à fait.

Ce n'est que le 6 mai que le beau temps parvient un peu mieux à s’installer sur nos régions, en dépit de la persistance de restants de perturbations. Surtout les températures y sont nettement plus agréables, grâce à des influences plus continentales. Les 20°C sont dépassés en de très nombreux endroits (jusqu'à 22.8°C à Angleur), tant en plaine qu’au centre du pays et dans certaines vallées ardennaises. Seuls le littoral et la Gaume restent frais avec 15 à 16°C.


Belles lueurs crépusculaires prises à Sart-Dames-Avelines, le 1er mai 2017.
Photo : Jérémy Lokuli (Jérémy L. Weather Photography).

Le lendemain, le 7 mai, une petite dépression se creuse sur notre pays dans la nuit du 6 au 7, puis s’éloigne vers l’est en se comblant, mais en entraînant dans son sillage une série de faibles perturbations amenant une nébulosité importante et une nouvelle baisse de la température : les maxima perdent ainsi parfois jusqu'à 9°C par rapport aux valeurs de la veille.

Pa de grand changement le 8 mai, mais au matin du 9, un ciel serein et un vent se calmant à nouveau en cours de nuit est responsable de températures minimales assez basses pour un mois de mai. En plaine, les valeurs se situent souvent entre 1 et 3°C, mais sont parfois dangereusement proches du gel. À Koersel, le minimum est de 0.0°C tandis qu’à Kleine Brogel, on note 0.8°C. En contrepartie, quelques endroits comme Angleur (Liège), Uccle (Bruxelles) et Deurne (Anvers) enregistrent 4°C. Mais en Haute Belgique, le gel est bien présent avec jusque –2.0°C à Elsenborn.

Un anticyclone, au départ centré au sud-ouest de l’Islande, développe rapidement une crête vers nos régions, avec formation de noyaux secondaires, un premier sur le sud-est de l’Angleterre et un second sur l’Europe centrale, nous garantira un grand beau temps les 9 et 10 mai, même si les températures restent fraîches : en cause l’origine froide de la masse d’air (–3°C à 1500 mètres d’altitude au niveau 850 hPa), les maxima ne parviennent pas vraiment à décoller, malgré le soleil déjà très fort de mai. Le plus souvent, les maxima se situent autour des 15°C en plaine et de 10°C sur les Hautes-Fagnes le 9 mai.

Alors qu'on s'approche de la période des Saints de Glace, la nuit du 9 au 10 a été à nouveau froide, avec plusieurs températures proches de 0°C en Basse et Moyenne Belgique au petit matin du 10 mai. À Kleine Brogel et à Gorsem, on observe 0.2°C, à Koersel, 0.4°C et à Retie, 0.5°C. Sur les plateaux et très localement aussi en plaine, il fait moins froid avec 3.9°C à Uccle, 3.6°C à Bierset et 3.2°C à Beauvechain, mais aussi 3.4°C à Deurne et 3.2°C à Semmerzake. En Haute Belgique, en Gaume et dans l’Entre-Sambre-et-Meuse, il gèle en de nombreux endroits, avec –4.5°C à Elsenborn, –1.5°C à Bièvre, –1.2°C à Aubange, –1.0°C à Gouvy, etc... Ce seront là, pour beaucoup de stations de notre pays, les minima les plus bas de ce mois de mai.

En journée, l’effet conjugué du soleil, du réchauffement par subsidence et de l’arrivée d’un air plus doux permettent une hausse notable des températures, avec 18 à 20°C en plaine; quelques endroits privilégiés à l’intérieur du pays connaissent des températures largement supérieures à 20°C, comme par exemple Hastière avec 22.2°C. On notera aussi quelques gros écarts entre la nuit et le jour, parfois de plus de 20°C : citons comme exemple Aubange : –1.2°C/20.2°C ou Elsenborn : –4.5°C/16.8°C. A contrario, la côte reste douce le matin mais ne se réchauffe pas l'après-midi : A Zeebruges les extrèmes de la journée sont les suivants : 7.4°C/11.7°C.

Le 11 mai 2017, le passage d’un front chaud assez désorganisé, associé à de basses pressions sur l’entrée de la Manche et sur le Golfe de Gascogne, nous place dans de l’air assez chaud et surtout plus humide, propice aux formations orageuses qui finiront par éclater en fin d'après-midi. Des orages significatifs éclatent notamment en région bruxelloise, où l’on observe même de la grêle. Ces orages donnent cependant des précipitations très variables d’un quartier à l’autre. À Zaventem, on mesure 16 mm d’eau, à Koekelberg et à Neder-Over-Heembeek, on mesure 10 mm, à Uccle, 8 mm et à Woluwe-Saint-Pierre, seulement 2 mm ! Ailleurs dans le pays, on note aussi 13 mm à Deurne, et 12 mm à Stabroek et à Middelkerke. Mais comme toujours en cas d’orage, des averses plus importantes ont pu passer entre les mailles du filet.

Les températures, plus élevées, se situent souvent autour de 23°C en plaine et 18 à 20°C sur les hauteurs. Ici et là, des températures encore un peu plus chaudes sont observées, comme à Kruishoutem (25.0°C), Koersel (24.9°C) et Essen (24.8°C).

Le 12 mai 2017, un train de perturbations remonte du sud et nous place dans de l’air méridional de plus en plus maritime. Cet air maritime, fortement réchauffé par le bas après un long parcours sur la France, est responsable d’un temps à nouveau orageux. Cette fois-ci, c’est principalement une grosse moitié ouest du pays qui est concernée par les orages. Le sud du pays est, lui aussi, affecté par pas mal d’averses (mais avec globalement moins d’activité électrique) mais globalement, les quantités de précipiutations restent souvent modestes : tant les orages de l’ouest que ceux du sud donnent un total pluviométrique supérieur à 10 mm dans une station, en l’occurrence à Passendaele pour l’ouest (11,3 mm) et à Bièvre pour le sud (13,4 mm).

De l’activité orageuse est présente, entre autres, à Charleroi, Nivelle, Ath et Waregem. Plus tard, ce seront les régions de Louvain et de Bruxelles qui seront affectées, avec de nouvelles chutes de grêle à Bruxelles. En outre, un tuba est signalé un peu au sud de Beauvechain (visible pendant deux minutes).

Les températures maximales oscillent souvent autour de 21-22°C en plaine et 18-19°C sur les hauteurs. A noter que de fortes variations de températures sont observées dans les orages et autour de ceux-ci, passant de 20°C avant le passage orageux à 15°C sous celui-ci, avant parfois de remonter à nouveau à 20°C après le passage de celui-ci (Zaventem).

Le 13 mai 2017, l’instabilité aura tendance à s'estomper : Les orages resteront limités à l’extrême nord-ouest et l’extrême sud-est du pays, région qui a par ailleurs reçu le plus de précipitations, plus particulièrement à Aubange avec 14,5 mm. Au nord-ouest du pays par contre, aucune cote n’a été supérieure à 5 mm.
Les températures : 16 à 17°C au littoral, 18 à 21°C en plaine et 18°C sur les hauteurs. En Campine et dans la vallée de la Meuse, les valeurs enregistrées ont été supérieures, avec 22,4°C à Angleur, 22,1°C à Koersel, 21,9°C à Kleine Brogel et 21,8°C à Hastière.

Les jours suivants seront de plus en plus agréables, avec une hausse des températures et à partir du 16 mai, un secteur chaud très ouvert, avec fortes influences anticycloniques, nous place dans des courants chauds d’origine tropicale.
Déjà les températures minimales sont particulièrement élevées pour un mois de mai, et souvent dans des lieux pourtant peu habitués aux nuits douces. C’est ainsi que Deurne ne descend pas en dessous de 16.9°C tandis que Semmerzake affiche un minimum de 17.0°C. Les habituelles stations de plateau affichent toutes environ 16°C (Uccle : 15.6°C).
L’après-midi, le seuil du jour d’été est atteint presque partout, sauf sur les plus hauts plateaux (23 à 24°C) et aux abords immédiats de la mer (24°C). Sinon on relève le plus souvent 26 à 28°C en Basse et Moyenne Belgique (26.1°C à Uccle), 28 à 29°C en Campine (jusqu'à 29.2°C à Koersel) et 25 à 26°C en Gaume.

La nuit du 16 au 17 mai est encore plus douce que la précédente. Presque toute la Basse et Moyenne Belgique connaît des minima de 16 à 17°C Bierset : 17.2°C). Mais même sur les plateaux élevés, la nuit est restée douce avec près de 14°C tant à Mont-Rigi qu’à Saint-Hubert. Le temps du 17 mai a été beau et chaud : le vent du sud prend une petite tendance sud-est et nous achemine de l’air encore plus chaud que la veille et surtout plus sec. À Uccle, l’humidité relative descend temporairement jusqu’à 24% l’après-midi.

Les températures sont particulièrement élevées pour la saison, avec le plus souvent autour de 29°C en plaine et 24 à 25°C sur les hauteurs. Certaines stations enregistrent même leur premier jour de canicule. La station la plus chaude sera Koersel avec 32.2°C, suivie d'Essen (31.2°C) et Kleine Brogel (30.8°C), Angleur (30.6°C) et Kruishoutem (30.2°C). Le littoral, grâce à l’absence de brise de mer, connaît de belles températures aussi, avec 28.0°C tant à Coxyde qu’à Middelkerke, et 26.1°C à Zeebruges.


Développements nuageux remarquables, photographiés à Havré, le 17 mai 2017.
Photo : Véronique Deprez.

Changement de temps à partir du 18 mai 2017, suite au passage d’un front froid, qui s’est mis par la suite à onduler sur notre pays. Ce dernier nous a valu du mauvais temps pendant une bonne partie de la journée et une chute de la température d’une dizaine de degrés par rapport à la veille. La nuit, l’ondulation sur le front recrée un véritable système frontal, dont la pointe passe par l’ouest de notre pays. Il en résulte des orages assez inattendus, accompagnés parfois de fortes précipitations, avec 23,4 mm à Beitem et 20,1 mm à Passendaele.

Il faudra attendre le 20 mai pour voir le développement d’une crête anticyclonique sur la France et ainsi une amélioration du temps.Si les températures maximales gagnent quelques degrés par jour depuis le 20 mai, le petit matin du 22 sera fras, avec même du gel à Elsenborn (-1.1°C).

Le 22 mai, retour de températures estivales en plaine. Les plus hautes valeurs sont à nouveau pour Koersel et Hastière avec respectivement 27.4°C et 26.8°C.
Le lendemain, le 23, un nouvel anticyclone, centré sur le Golfe de Gascogne, prend la relève : le temps est à nouveau beau mais plus frais.

A partir du 25 mai les températures seront à nouveau estivales, mais l'instabilité augmentera également. Le 25, le noyau de l’anticyclone vient se placer sur le sud de la Mer du Nord : le temps est désormais beau. Après quelques bancs de brouillard le matin, le ciel devient généralement serein.
Le 26 mai, l’anticyclone se décale vers l’est et le noyau vient se placer sur le Danemark en soirée. Le temps reste ainsi particulièrement beau avec un ciel serein toute la journée et ce, sur tout le pays. Les plus hautes températures sont relevées à Hastière et à Angleur (29.0°C).

Le 27 mai, un vaste anticyclone centré sur le nord de la Pologne et s’étendant vers le sud jusqu’à l’Italie nous place dans des courants très chauds. Des perturbations apportent des « complications » orageuses d’abord sur l’ouest du pays, puis sur le centre et l’est.

Mais les températures de ce 27 mai 2017 sont remarquables, sinon exceptionnelles. A Uccle, nous enregistrons le premier jour de canicule de cette année (il y en aura deux en ce mois de mai) avec une valeur de 31.1°C, ce sera aussi la valeur maximale de température enregistrée ce mois en cette station. C'est à Kleine Brogel qu'il fera le plus chaud avec 33.3°C. Notons aussi les 33.2°C de Koersel, les 32.0°C de Sint-Katalijne-Waver ou les 31.3°C de Bierset.

Le temps, quant à lui, en cette journée du 27, est assez différent d’une région à l’autre. Au centre du pays, le temps est très beau avec quelques cirrus, l’un ou l’autre banc d’altocumulus et la formation de cumulus en milieu/fin d’après-midi, bourgeonnant en soirée jusqu’à donner des cumulonimbus orageux. Sur l’ouest du pays, le temps est d’abord très beau aussi. De très loin, on voit arriver des cellules orageuses nées sur la Manche, dans un ciel parfaitement serein (à noter que ces cellules, à l’horizon, sont visibles jusqu’à Bruxelles). Ces orages touchent la Belgique vers 13 heures en se désintégrant.

Sur le centre-(sud-)est du pays, certaines cellules orageuses, le soir, sont bien vigoureuses. À Gembloux, une cellule est suspectée d’avoir pris temporairement un « comportement » supercellulaire vers 20h15. Dans cette ville, de la grêle est également signalée. De fortes précipitations sont notées à Dourbes (25 mm), Agimont (20 mm) et Hastière (17 mm). Du côté d’Amay, on note des grondements de tonnerre impressionnants. À Bierset, on note 13 mm au pluviomètre. Dans l’extrême est et sud-est du pays, le temps est resté très beau toute la journée.

Le 28 mai 2017, entre deux anticyclones, l’un centré sur l’Europe centrale et l’autre, sur l’ouest de l’Irlande, un front ondule sur l’ouest de notre pays en matinée avant de reculer quelque peu tout en restant traîner près de la côte belge. Mais la Gaume reste dans l’air tropical très chaud avec 32.0°C à Aubange (la veille il a fait 30.4°C). Au Grand-duché, un record sera battu : avec 31.5°C de Luxembourg, cela devient la température la plus élevée relevée en cette station en mai depuis sa création en 1947 (précédent record : 30.4°C).

La Haute Belgique connaît un temps bien plus instable avec l'apparition apparaissent de cumulonimbus orageux. Cette première vague orageuse, matinale, concerne principalement l’ouest du massif ardennais. En journée, le temps s’éclaircit à nouveau, mais dès l’après-midi, les cumulonimbus orageux se reforment et, cette fois-ci, c’est surtout l’est du massif ardennais qui est touché. Notamment la région de Gouvy, Malmédy, Saint-Vith et Vielsalm subit un orage de grêle avec fortes précipitations et à mouvement très lent. À Mont-Rigi, les précipitations atteignent 26 mm, et 19 mm à Elsenborn.

Les températures sont très élevées notamment du côté de Saint-Hubert, qui affiche 27.6°C. Il s’agit là d’un nouveau record, sur une série remontant jusqu’à 1953. Le précédent record, du 27 mai 2005, était de 27.3°C. Le centre du pays, en raison d’infiltrations maritimes, connaît des températures (relativement) moins chaudes avec 27.9°C à Uccle et 27.6°C à Beauvechain.

Le 29 mai 2017, on enregistre des valeurs de températures nocturnes encore une fois exceptionnellement chaudes pour un mois de mai en de nombreux endroits. Le minimum de 20.1°C à Bierset est le deuxième plus haut depuis le début des observations synoptiques régulières, soit 1982, après les 21.2°C du 28 mai 2005. C’est le cas aussi pour Gosselies, où les mêmes 20.1°C passent tout juste derrière le précédent record de 20.4°C, également relevé le 28 mai 2005. Les 19.7°C de Florennes, par contre, constituent la plus haute valeur de la série. Il en est de même pour les 19.2°C observés à Spa.

On observe, en matinée, de l’activité orageuse en mer et quelques bonnes rafales au littoral aux petites heures, avec 72 km/h à Middelkerke. En début d’après-midi, des cumulus se développent, pour se muer en foyers orageux se déclarant dès l’après-midi dans l’Entre-Sambre-et-Meuse (où les cellules sont bien sûr bien plus visibles).

À l’exception du littoral (24-25°C), les températures maximales sont à nouveau très élevées pour un mois de mai, de l’ordre de 28 à 29°C sur l’ouest et l’extrême nord, autour de 31°C sur le centre et vers les 28-29°C sur les hauteurs. Des valeurs particulièrement élevées sont observées à Angleur (33.7°C, pour 31.1°C à Bierset), à Koersel (33.3°C) et à Kleine Brogel (32.8°C). Des records sont battus en Haute Belgique. Les 28.4°C de Mont-Rigi sont la plus haute valeur mesurée dans les Hautes-Fagnes en mai depuis au moins 1953. Saint-Hubert « renouvelle » son record de la veille en affichant à nouveau 27.6°C, tandis que Bièvre grappille encore quelques dixièmes de degrés pour atteindre 29.4°C (et bat cette fois-ci le record). À Luxembourg, les 31.6°C battent tout juste le record de la veille (31.5°C).

La nuit du 29 au 30, une perturbation orageuse traverse le pays. Aucune très forte précipitation n’a cependant été mesurée. Le plus gros total sur 24h (réseaux MB + IRM) revient à Gembloux avec 10,7 mm. Quelques belles structures orageuses nocturnes ont toutefois été observées.

Cette nuit-là encore, les températures demeurent fort élevées sur notre pays. En de nombreux endroits, les minima restent supérieurs à 17°C. À Uccle, le minimum ne descend pas en dessous de 18.3°C, à Deurne cette valeur est de 19.0°C et à Bierset, 19.1°C. Angleur connaître une nuit tropical (> 20°C) avec 20.3°C.

En journée du 30 mai, un vent soufflant de façon soutenue d’ouest à sud-ouest et un ciel restant assez nuageux limitera par contre la hausse des températures. En fonction de la présence ou non d’éclaircies, les maxima se situent entre 20 et 25°C en plaine. Le 31 mai sera plus ensoleillé que la veille avec des maxima se situant le plus souvent entre 23 et 25°C en plaine, un peu plus en Campine et un peu moins en Haute Belgique ou à la Côte.

 
Développements de nuages convectifs évoluant en cumulonimbus,
vus de Beausaint en soirée du 29 mai 2017.
Photo : Webcam MeteoBelgique de Beausaint.

 

Écart aux normales des températures et précipitations pour l'Europe occidentale.

 201604temp 
Écart des températures moyennes mensuelles par rapport aux normales (en °C)

 201604prec 
Pourcentages des précipitations mensuelles par rapport à la normale (100)

Source : NOAA

Comparaison avec nos tendances saisonnières.


Le mois de mai a commencé sur un mode mitigé et fort variable, comme nous l'avions prévu : périodes d'averses et d'éclaircies, des températures tantôt douces (surtout) et tantôt plus fraîches, le tout ponctué de l'un ou l'autre orage. La dernière décade fut nettement plus douce et estivale,  comme prévu ici encore, même si parfois on a pu même parler de températures caniculaires,et les orages de la fin de mois qui ont joué quelque peu les troubles-fêtes furent bien présents aussi, donnant au final un mois plus doux que la normale, plus sec et à l'insolation proche des normales : tout cela avait été annoncé, donnant, ce mois-ci encore un très bon résultat à nos dernières tendances saisonnières pour ce dernier mois du printemps météorologique 2017.

Les Tendances saisonnières pour mai 2017
(publiées le 30 avril pour nos abonnés Premium)



mai 2017

Indice confiance : 65%
Début variable et mitigé, amélioration en fin de mois.
Température
(écart à la normale)
Conforme à la normale
Chart will load here
Précipitations
(% de la normale)
Légèrement inférieures à la normale
Chart will load here
Insolation
(% de la normale)
Conforme à la normale
Chart will load here
Résumé 1ère décade 2ème décade 3ème décade
Type de temps
Température

Proche de la  normale Comme annoncé déjà le mois dernier, mai 2017 devrait commencer sur un mode assez mitigé, le temps devrait être assez variable durant la première partie du mois, et sans doute jusqu'en fin de seconde décade. Durant cette période, le temps devrait alterner entre des périodes d'averses, de passages nuageux et d'éclaircies, aux températures elles aussi variables passant du doux au frais (sans doute un refroidissement temporaire à la période des Saints de Glace), mais sans réels excès. L'un ou l'autre orage est aussi probable : bref, il y en aura pour tous les goûts durant ces 15 ou 20 premiers jours.

La dernière décade s'annonce nettement plus printanière, voire estivale, avec une augmentation sensible des températures et une tendance à un temps plus sec et plus ensoleillé. Attention quand même aux orages en fin de mois qui pourraient jouer les trouble-fêtes.

Newsflash

Prochains jours

Lundi 13° 19°
Mardi 13° 20°
Mercredi 13° 22°
Jeudi 15° 21°
Vendredi 12° 21°

Relevé à 02:30

  • Ostende : 13°
  • Gand : 14°
  • Anvers : 15°
  • Bruxelles : 15°
  • Charleroi : 14°
  • Namur : 14°
  • Liège : 15°

Météo à la une

  • Consulter MeteoBelgique partout

    Consulter MeteoBelgique partout

    MeteoBelgique vous accompagne partout, via votre PC, tablette ou smartphone !
  • Modèle WRF

    Modèle WRF

    MeteoBelgique vous propose ses cartes du modèle WRF à maille fine.
  • Météogramme WRF

    Météogramme WRF

    Consulter nos propres météogrammes basés sur le modèle WRF pour n'importe quel code postal en Belgique !

Observation temps réel

Opwijk à 02:35
Température : 14.9°C
Pression : 1010 hPa
Humidité : 88%
Précipitation (24h) : 3 mm
Vent : Sud-Ouest (très faible)